Un index d’ici fin 2016 est «de plus en plus probable»

Un index d’ici fin 2016 est «de plus en plus probable»

LUXEMBOURG – Les prix à la consommation sont repartis à la hausse: + 1,16% en août. Le Statec envisage désormais une tranche indiciaire dès le 4e trimestre 2016.

 

http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/Un-index-d-ici-fin-2016-est-de-plus-en-plus-probable–31225515

storybildLes prix à la consommation ont augmenté plus que prévu en août. (photo: AFP)

Après avoir reculé en juillet et être restés quasiment atones depuis février, les prix à la consommation sont repartis à la hausse au mois d’août au Grand-Duché. Sur un mois, ils ont augmenté de 1,16% et de 0,16% sur un an.

Ce sont les prix de l’habillement et des chaussures qui ont le plus grimpé en août (+19,26%). Il faut dire qu’en juillet, les soldes permettaient à tout un chacun de profiter de prix très avantageux.

Sur un an, ce sont les secteurs de l’enseignement (+2,05%) et celui des produits alimentaires et boissons alcoolisées (+1,93%) qui ont enregistré les augmentations de prix les plus fortes, les divisions logements, eau, électricité et combustibles (-2,01%) et transports (-1,11%%) les baisses les plus importantes.

 

Les prix à la consommation ont augmenté plus que prévu en août. (photo: AFP)

Après avoir reculé en juillet et être restés quasiment atones depuis février, les prix à la consommation sont repartis à la hausse au mois d’août au Grand-Duché. Sur un mois, ils ont augmenté de 1,16% et de 0,16% sur un an.

Ce sont les prix de l’habillement et des chaussures qui ont le plus grimpé en août (+19,26%). Il faut dire qu’en juillet, les soldes permettaient à tout un chacun de profiter de prix très avantageux.

Sur un an, ce sont les secteurs de l’enseignement (+2,05%) et celui des produits alimentaires et boissons alcoolisées (+1,93%) qui ont enregistré les augmentations de prix les plus fortes, les divisions logements, eau, électricité et combustibles (-2,01%) et transports (-1,11%%) les baisses les plus importantes.

Même si les prix des produits pétroliers continuent de se replier pour le deuxième mois consécutif (-2,9%), le Statec estime qu’une tranche indiciaire dès le 4e trimestre est devenue «de plus en plus probable». L’institut statistiques note en effet que depuis la dernière indexation, en octobre 2013, 2,2% d’inflation se sont accumulés. Il en faut 2,5% pour déclencher une hausse automatique des salaires.

(MC/L’essentiel)

About the Author

Agence Esch sur Alzette 01